Plongée critique dans l'image

Auteur

Joffrey Speno

Joffrey Speno a 24 articles publiés.

Critiques/Sorties

Juste la fin du monde – L’étouffante déroute

Xavier Dolan tenant une cadence de réalisation ayant de quoi impressionner (6 films en 8 ans) revient donc avec une adaptation de la pièce de Jean-Luc Lagarce, Juste la fin du monde. Depuis son entrée fracassante à la Quinzaine des réalisateurs en 2009 avec J’ai tué ma mère, le jeune homme de 27 ans agace autant qu’il fascine, que ce soit à propos de l’esthétique de ses films, ou plus superficiellement de ses déclarations et sa personnalité, avec des arguments plus… Continuer la lecture

Critiques/Sorties

Ma Loute – Vaudeville misanthrope

On sait que P’tit Quinquin, la dernière réalisation de Bruno Dumont, avait connu quelques tumultes de distribution notamment à cause de sa longueur éprouvante. Si son identité était résolument cinématographique et que le film a connu une sortie en salles, c’est surtout à la télévision, découpé en épisodes sous forme de série, qu’il a rencontré son public. Ma Loute semble symptomatique de cette difficulté à couper, tant il s’inscrit dans une sorte de continuité scénaristique usée et présente des similitudes… Continuer la lecture

Critiques/Sorties

Money Monster – Main armée contre main invisible

Avec Money Monster, qui a bénéficié de l’exposition cannoise grâce à une sélection hors compétition, Jodie Foster s’empare d’un sujet médiatique et contemporain qui entend dénoncer les dérives de la finance. Un film à suspense efficace qui mise largement sur ses trois têtes d’affiches, Georges Clooney, Julia Roberts et Jack O’Connell, s’assurant ainsi un certain succès auprès d’un large public. Une façade tapageuse derrière laquelle se cache malgré tout un film traversé par des questionnements plus subtils et pertinents qu’il… Continuer la lecture

Critiques/Sorties

Théo et Hugo dans le même bateau – Rencontres d’après minuit

Plongé dans le bruit assourdissant de musiques électroniques de la backroom d’un club gay éclairée à la lueur de néons rouges qui dessinent des corps nus qui s’entrelacent, Théo (Geoffrey Couët) n’a d’yeux que pour Hugo (François Nambot). Il rase les murs et écarte les prétendants jusqu’à le rejoindre dans la mêlée sexuelle et l’embrasser. Au premier regard, ils sont propulsés ensemble dans un espace fantasmé qui les isole des autres et semble leur appartenir. La mise en scène transforme alors… Continuer la lecture

Critiques/Sorties

Le fils de Joseph – Éloge du conservatisme

On entre dans Le fils de Joseph accompagné de cantiques semblables à ceux qui ouvraient La Sapienza. Mais là où ils revêtaient un caractère spirituel sur de magnifiques vues de l’Italie avant de dresser un tableau juste et désolant de l’île de France, ils s’érigent ici en juge grandiloquent d’un Paris caricatural : celui d’un trafic automobile cacophonique, de pas pressés aux sorties de métro, aux individus qui se bousculent dans la rue sans s’excuser. C’est dans ce contexte que… Continuer la lecture

Critiques/Sorties

Nahid – Sous les regards

Premier film d’Ida Panahandeh, Nahid dresse le portrait d’une femme tiraillée entre une relation dissimulée avec Massoud (Pejman Bazeghi), dont elle est sincèrement amoureuse, et la garde de son fils de 10 ans que son ex-mari Ahamd (Navid Mohammadzadeh) menace de lui retirer si elle refait sa vie. Un point de vue féminin bienvenu qui contribue à diversifier le paysage fertile du cinéma iranien contemporain, qui tire jusqu’ici sa renommée de grands noms comme Asghar Farhadi, Abbas Kiarostami ou Jafar… Continuer la lecture

Critiques/Sorties

Ce sentiment de l’été – Deuil lumineux

C’est le sentiment qui prend par surprise, celui du désarroi, qui relève de l’indicible, qui donne l’envie irrépressible de crier. C’est celui de la tristesse qui envahit Lawrence un jour d’été à Berlin lorsqu’il apprend que sa petite amie Sasha est à l’hôpital. Attente de diagnostic, attente dans les couloirs, manque de sommeil, verdict sans appel. Tout le monde fait alors face à ce drame avec une grande dignité. Les dispositions concernant les funérailles et les démarches administratives se font sans… Continuer la lecture

Critiques/Sorties

Spotlight – Dramaturgie de l’investigation

À son arrivée en 2001 à la direction du Boston Globe, le nouveau rédacteur en chef entend opérer quelques changements, parmi lesquels enquêter plus en profondeur sur les affaires de pédophilie concernant des prêtres de la ville. La tâche est naturellement confiée à l’équipe Spotlight, spécialisée dans les investigations de longue haleine qui se heurte progressivement à l’hostilité du clergé, des politiques et de quelques habitants qui souhaitent tous, de manière concomitante, étouffer le scandale et conserver l’équilibre de la… Continuer la lecture

Critiques/Sorties

Les délices de Tokyo – Pétri de bonnes intentions

Dans son dernier film Still The Water, Naomi Kawase avait réussi à imprimer des images d’une grande beauté, imprégnées d’une force spirituelle saisissante. Force est de constater, à regrets, que l’entreprise de ce nouveau long métrage, nommé Les délices de Tokyo (An), n’égale pas le précédent. Le film raconte l’histoire de la rencontre entre Sentaro, gérant d’un petit snack et improvisé cuisinier de dorayakis à la recherche un commis et Tokue, femme de 76 ans qui répond à son annonce. Il refuse dans… Continuer la lecture

Critiques/Sorties

Le fils de Saul – Malaise

Il y a incontestablement une grande difficulté à se présenter devant un objet cinématographique comme Le fils de Saul. Et s’il subsistait quelque réticence, notamment au regard de toutes les polémiques qui entourent à juste titre la représentation de la Shoah (parmi les plus connues concernant la Liste de Schindler (1994) de Steven Spielberg et La vie est belle (1997) de Roberto Benigni, elle est vite balayée par la caution morale en la matière, Claude Lanzmann. Un positionnement qui ne manque pas de surprendre… Continuer la lecture

Critiques/Documentaires/Sorties

Le bouton de nacre – Effet papillon

Cinq ans après l’éblouissant Nostalgie de la lumière, qui voyait rassemblés des femmes errant dans le désert du Chili à la recherche des ossements de leurs maris ou enfants disparus pendant le régime Pinochet, et les astronomes qui observent l’espace via leurs télescopes, Patricio Guzmán décide de rester sur les terres meurtries de son pays et tente d’apporter un nouvel éclairage. La clef d’entrée dans l’Histoire s’effectue cette fois-ci au travers de l’eau. Une eau dont il souligne la primordialité, la… Continuer la lecture

Haut de Page